> Comment créer un bullet journal couture

Suivre vos projets couture, vos réalisations, vos ouvrages finis, telle est la finalité de ce carnet de couture.

Je vous partage un truc : je n’aime pas les bonnes résolutions de nouvelle année. Elles sont aussi vites oubliées que la dinde de Noël qui continue à cuire et à se morfondre dans votre four, le jour du réveillon. (ça ne vous dit rien ?)

Mais cette résolution-là, je la voulais gravée dans le marbre.

Parce que c’est une aide, et une motivation, tout à la fois.

carnet de notes et stylo
Image Styled Stock

Qu’est-ce qu’un Bullet Journal

Un bullet journal est un carnet où vous allez dessiner des bulles (d’où le nom. Wouaaaaouuuu!) devant chaque idée ou projet.

En gros, vous commencez un mois par une liste des jours, et ajoutez éventuellement des trackers, qui sont des colonnes, pour savoir combien de fois vous avez fait ce qui est écrit dans la colonne.

Pour chaque page suivante, indiquez devant chaque idée, un point ou une bulle que vous cocherez au fur et à mesure.

=> Un bullet journal simple et fonctionnel

Regardez plutôt ça en pratique, pour le bullet journal classique :

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Vous n’avez absolument pas besoin d’acheter un carnet.

Vous pouvez abandonner des heures à surfer sur Pinterest et Instagram, vous tomberez sur des bullet journal aussi beau les uns que les autres. Mais est-ce vraiment utile ?

Je fais une belle présentation pour la page de mois. Ça veut dire que j’écris le nom du mois en couleur. Tout le reste est écrit avec mon stylo plume. Parce que je trouve que j’écris mieux, plus vite et plus lisiblement avec un stylo plume qu’avec tout autre stylo.

( Et que j’ai des tonnes de cartouches en stock depuis la fin de la fac – soit depuis 10 ans – ouch).

Il deviendra votre journal intime : un cahier où toute votre vie est organisée à un seul endroit.

Il doit être structuré et flexible en même temps : vous créez une première page « index » et numérotez les pages au fur et à mesure. Il n’est pas nécessaire de laisser des pages vierges, car tout sera renuméroté dans l’index.

=> À quoi sert un bullet journal couture ?

Pourquoi créer un nouveau carnet, alors que vous vous noyez dans les pages de notes, de cahiers de croquis, de patron pochette et de classeurs de patron pdf ?

À organiser tout cela en un endroit unique, pardi !

carnet ouvert, main tenant un stylo, et cartons avec points d'interrogation
Photo de Olya Kobruseva

Le but est de ne RIEN oublier.

Ça vous est sans doute arrivé de faire quelque chose, de vous dire que c’était vraiment une bonne idée. Et comme l’idée était excellente, vous allez vous en souvenir à coups sûr.

Sauf que, nous oublions très rapidement l’essentiel de ce que nous n’utilisons pas. Le psychologue allemand, Hermann Ebbinghaus, a créé la fameuse « courbe de l’oubli » en testant sur lui-même la mémorisation de mots dépourvues de sens (essai sur La mémoire, 1885).

Je vous vois venir. Vous pensez qu’en cousant tous les jours, vous apprenez régulièrement et vous n’oubliez pas les nouvelles techniques ?

Revoyez les modèles que vous avez fait il y a 10 ans, essayez de vous souvenir des modifications que vous aviez faites, ou que, à l’usage, vous auriez voulu faire. Hum…

Vous vous dites alors, que, puisque vous avez le vêtement, vous n’avez qu’à le reprendre pour voir les modifications.

Vous arriveriez à voir 1 cm d’ajout pour une pince ? Parfois, les modifications sont tellement subtiles, et, avec les lavages répétitifs du vêtement, elles deviennent difficiles, voire impossible, à voir.

Ce cahier, ce sera votre mémoire à long terme, votre encyclopédie personnelle de couture.

=> Que noter dans votre cahier couture ?

Dans ce cahier, vous allez :

  • noter et annoter vos modèles de couture
  • suivre vos projets couture : de l’idée, à la réalisation, aux modifications apportées au patron initial et pouvoir le refaire rapidement.
  • noter votre réalisation finale, et savoir si le modèle que vous avez choisi est durable – et donc si vous pouvez vous en référer en tant que basique.
  • si vous auriez dû apporter des modifications, à l’usage que vous en faites.
  • tenir un registre des petites fournitures que vous avez déjà (genre : la fameuse liste des fermetures à glissière, dont je vous parlais dans cette vidéo)

Maintenant, c’est l’étape la plus importante, la plus intéressante : l’étape de la réalisation. Suivez bien le mode d’emploi.

carnet, crayon de bois, ciseaux, masking tape
Image Styled Stock

Comment utiliser ce carnet de couture

=> Fournitures nécessaires

Prenez un carnet, assez grand. J’utilise la fin des cahiers d’école de mon fils, ça fait très bien l’affaire. En découpant les pages utilisées, et en masquant avec du masking tape, ou scotch de couleur.

Armez-vous aussi d’un stylo effaçable, ou d’un crayon de bois. Personne ne conserve des mensurations identiques tout au long de sa vie.

Restez sobre et minimaliste. Pas la peine d’essayer de rendre le tout digne d’une photo de styliste, l’essentiel, c’est que vous puissiez l’utiliser rapidement et simplement.

Un cahier fin est plus intéressant qu’un carnet épais : choisissez en fonction de ce que vous pouvez emporter dans votre sac à main.

=> Un bon début

La première page, c’est la page « Index » : numérotez les pages du cahier, pour pouvoir reporter les titres sur la page index.

Numéroter les pages, c’est la partie un peu pénible. Pour aller plus vite, je numérote à droite toutes les pages impaires, puis, arrivée à la fin, j’inscris à gauche tous les numéros pairs, par ordre décroissant. Si j’ai oublié une page, j’utilise le numéro précédent, plusieurs fois, en ajoutant ‘ et  ».

12, 13, oups un oubli : 13′, 13″, puis je reprends 14, 15 …

Éventuellement, vous pouvez y indiquer la date du cahier.

Ensuite, réservez les pages suivantes aux mensurations de toute la famille.

Prenez une page pour chacun des membres.

Vous pouvez commencer par un croquis rapide avec les mensurations à même le dessin. Ou coller une photo imprimée sur papier normal, format 10*15.

Et le nom de la personne en titre, mais je pense que vous y avez pensé.

Puis, juste en dessous, notez les informations importantes :

  • Âge – ou taille – et date de la prise des mesures ( surtout pour un jeune enfant)
  • Styles (classique, sportif, preppy, romantique, campagnard, bohème, rock, glamour, …)
  • Couleurs ou accessoires préférés

Ensuite, les pages viennent selon vos envies. Il n’y a pas de blanc entre les pages : vous référencez tout dans l’index, au fur et à mesure.

=> Les pages « projets »

Je vous propose un modèle gratuit à télécharger dans la bibliothèque de modèles. Vous pouvez le télécharger grâce au mot de passe que vous trouverez à la fin de chaque newsletter – tous les mercredis !

Bien sûr, c’est une proposition. À vous de trouver votre système d’aide pour suivre toutes vos idées et vos modifications de modèle.

Vous pouvez également imprimer le modèle, le compléter, et le ranger avec votre patron.

Ou, comme moi, accrocher les projets en cours devant votre bureau de couture.

Pour une page de réalisation de modèle, indiquez :

  • Le modèle cousu, sa version, et le classeur où vous avez rangé le patron.
  • La taille, ou les tailles si le haut est différent du bas. Ça aussi, mieux vaut le prévoir à l’avance.
  • L’ordre de construction. Il ne s’agit pas de recopier le mode d’emploi, mais de noter, par tirets ou case à cocher, les grands stades de réalisation du modèle. Parfois, ça vous suffira pour avancer dans votre couture. Mettez un ! devant une nouvelle technique à apprendre.
  • Le matériel nécessaire. Et surtout, le matériel qu’il vous vaudra acheter (mieux vaut le prévoir tout de suite, que de vous en rendre compte à 23h devant votre machine à coudre). Aussi, le n°de couleur du fil.
  • Les modifications réalisées ou à prévoir, éventuellement avec un dessin
  • Un croquis du vêtement, et des idées d’association par rapport à votre garde-robe actuelle.
  • Un visuel sur la manière dont vous devez attacher une pièce particulière. Le but ici est d’accélérer le processus de couture.

Pour tout cela, il vous faudra une page recto-verso, ou une double page.

Vous pourriez même imprimer une photo de la réalisation terminée : que ce soit une image du projet ou même votre propre réalisation

=> Les pages auxiliaires

Enfin, à l’image des premières pages d’un bullet journal ordinaire, vous pourrez ajouter des pages qui vous serviront de « planificateurs » trimestriels ou mensuels.

Elles vous donnent l’occasion de voir ce que vous cousez réellement, mois par mois.

Vous pouvez y noter les achats de fourniture couture (ça monte parfois très vite – ne sous-estimez pas la valeur réelle de votre passion). Mais ça ne doit pas devenir une obsession, vous n’êtes pas contrôleur des impôts.

Et elles vous offrent l’occasion de prévoir votre garde-robe, en fonction du mois, et de vous demandez si vous avez réellement besoin de coudre un haut – vous n’en avez pas déjà 7 pour la mi-saison ? Ici, vous gardez l’attention sur ce dont vous avez réellement besoin.

Si vous le souhaitez, ajoutez-y vos pages « rêve » : la photo d’un vêtement que vous souhaiteriez copier, des projets à faire ou pas encore prêts, des détails spécifiques – qui n’a pas pensé à sa réalisation couture juste avant de s’endormir, pour l’oublier au matin ? C’est le moment de le noter, de noter des détails spécifiques, de tout noter.


NOW HAVE FUN – Amusez-vous à créer votre propre stratégie couture !

Si vous vous inspirez de mon planner couture, s’il vous plait, please, please, partagez votre création avec toute la communauté couture, en m’envoyant votre photo à [email protected], que je puisse l’ajouter à cet article.

Je suis tellement impatiente de voir comment vous l’utilisez !

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  • 2

4 réponses sur “> Comment créer un bullet journal couture”

  1. Merci pour cet article ! Pour moi, le Bullet c’est une passion. J’adore décorer les carnets. C’est une sorte de méditation active, détente et plaisir. Je n’avais pas pensé à l’associer à d’autres activités. Très bonne idée ! 😉

  2. Je ne connaissais pas le Bullet Journal, merci de me l’avoir fait découvrir 🙂 Un outil créatif et bien construit pour travailler justement à la fois sa créativité et son organisation, c’est top !
    Nous sommes en plein dans la création d’une ligne de vêtements pour bébés, cela vient nourrir notre démarche merci 🙂

  3. Bonjour Coralie,
    Je suis une adepte depuis plusieurs années du bullet journal et j’avoue que ton article m’a beaucoup intrigué! C’est vraiment une excellente idée pour répertorier les idées et les informations liées à chaque création! J’aime beaucoup les idées de page que tu évoques qui seront d’une grande d’aide pour tous les adeptes de la couture!
    Emy
    https://lesanimaginables.com

  4. Article intéressant … bon j’avoue que je ne suis pas très fort en couture … mais je l’ai partagé avec ma moitié qui fait du tricot 🙂 En tout cas avoir un journal de bord pour ses activités est une super idée et ton carnet de couture en est un parfait exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *