Opération destockage : que faire avec des chutes de tulle ?

Cette idée est apparue sur le blog de dodynette, qui propose un défi couture : celui de recycler des chutes de voilage. Très bonne idée! Comme je n’en ai pas (et que je n’avais pas envie de ramener des chutes à la maison), j’ai cherché dans mes reste de coupons. J’avais besoin de quelque chose de léger, de transparent… de la tulle, pardi !

L’idée de l’article est de créer une pochette avec ces restes de voilage.

Pour créer un pochon, j’ai donc besoin :

  • de tulle,
  • d’un ruban,
  • d’un carton pour le patron
  • (ainsi que d’un bouton, qui a été ajouté en touche finale),
  • et, pour votre machine : du fil assorti et une aiguille universelle, 80.

Matériel

Afin de créer cette pochette, j’ai repris le tutoriel proposé sur le blog de dodynette, en l’aménageant un peu. J’ai surtout zappé l’étape de surfiler les bords avec une surjeteuse (que je n’ai pas ! ). J’ai remplacé cette étape par l’ajout d’une couture anglaise, mais voyez par vous-même !

1. Le patron :

Pour les mesures de mon pochon, j’ai fait dans l’originalité ! D’habitude, on part du résultat que l’on souhaite obtenir pour créer son patron. Les mesures varient donc selon l’usage prévu pour le pochon. Ici, j’ai pris comme point de départ : le ruban de serrage ! C’est un ruban que j’ai récupérer d’un chocolat de Pâques (le lapin doré avec une cloche autour du cou, vous voyez ?)

Prendre la mesure du ruban

Sur un morceau de carton fin (emballage récupéré !), j’ai épinglé mon ruban. Il me servira comme base pour la largeur de ma pochette.

J’ai tracé une ligne perpendiculaire, vers le bas, qui me sert de base pour la longueur de la pochette. Sur cette ligne, j’ai tracé un autre trait qui est perpendiculaire à la ligne. Ce qui me fait un rectangle, avec de beaux angles droits !

Mesurer la pochette

Puis, j’ai ajouté les valeurs de couture de 0,7 cm.

Petit rappel : 0,7 cm est précis, c’est la distance entre l’aiguille de la machine à coudre et le bord du pied de biche. Faites attention : l’aiguille doit bien être au milieu du pied de biche ! Vérifiez sur votre machine avant de tracer les marges de couture !

J’ajoute deux fois la marge de couture, car je réaliserai une couture anglaise : je vais coudre une première fois les côtés, je tournerai mon ouvrage, puis le coudrai une seconde fois.

Astuce : scotchez deux crayons et mesurez l’écart entre les deux mines : les miens faisaient exactement 0,7 cm, et ce sont deux crayons basiques !

Ajouter les valeurs de couture

Félicitations, votre patron est prêt !

2. Couper le tissus

L’avantage de la tulle : les bords peuvent ne pas être coupés proprement, il suffit de tirer un peu sur le tissus et tout rentre dans l’ordre !

J’ai posé le tissus, puis le patron dessus, en laissant une longueur en bas, de la longueur du patron.

Poser le patron sur le tissus

J’ai recouvert le patron du tissus. Donc, la pliure du tissus est en bas. Ne le coupez pas ! Sinon, vous aurez un joli cylindre, au lieu d’une jolie pochette !

Recouvrir le patron de tissus

Maintenant, nous pouvons couper à droite, au dessus, et à gauche du patron.

Couper le tissus autour du patron

Ensuite, enlevez le patron et épinglez les deux épaisseurs de tulle.

Enlever le patron et épingler les deux épaisseurs

Vous pouvez ainsi coudre les côtés sauf entre les épingles à tête rouge ! Prenez comme repère le bord du pied de biche pour coudre droit.

Aussi, pas la peine de faire un aller-retour de trois points, comme vous pourriez le faire sur un tissus normal. Vous passerez tous les fil, grâce à une aiguille fine, sur le devant, et ferez un nœud double avant et après la couture pour qu’elle ne bouge pas.

Maintenant, nous allons nous attaquer au point technique : la couture anglaise.

D’abord, vous coupez les bords de la pochette à un millimètre de la couture.

Couper les bords à un millimètre

Ensuite, vous retournez la pochette, et cousez encore les bords de chaque côté, à 0,7 mm des bords.

Coudre la deuxième couture

Puis, vous repliez le bord du dessus, en superposant la bordure cousue du haut, à celle du bas. Vous pliez donc l’espace sans couture, au milieu.

Suis-je assez claire ?

En fait, sur chaque côté, vous mettez chaque pointe de flèche l’une sur l’autre.

Coudre la bordure

Ainsi, vous pouvez coudre la bordure du haut, en laissant l’espace non cousu, libre.

Coudre la bordure dessus

Maintenant, passez le ruban, dans le tube que vous venez de créer, et la pochette est terminée !

Passer le ruban

Vous en conviendrez, c’est pas super joli… Il y a un gros nœud sur la gauche, qui me gêne…

Et si on le cachait ?

3. le nœud de finition

Pour ça, il vous faudra une autre bande de tulle, d’un morceau de fil d’une vingtaine de centimètres, et de votre plus joli bouton.

Je n’ai pas pris de mesure cette fois-ci. je dirais donc que la largeur de la bande est la moitié de la hauteur de la pochette. Quant à la longueur… c’est comme vous souhaitez ! Je vous invite à lire l’article jusqu’au bout avant de couper votre morceau !

Néanmoins, si vous souhaitez continuer le pas-à-pas, je dirais qu’il faut au moins trois fois la largeur de la pochette.

Pliez le haut de la tulle, sur toute la longueur, vers le bas, sur un tiers de sa largeur.

Plier la tulle au tiers

Vous voyez, la partie la plus foncée est celle qui est pliée.

Puis, vous pliez le bas, en la faisant glisser jusqu’en haut.

Ce qui vous fait un joli bandeau de trois épaisseurs !

Ensuite, vous pliez le bandeau en accordéon. Donc plus la bande est longue, plus le nœud sera épais !

Plier le ruban de tulle en accordéon

Enfin, au niveau de la pince, vous maintenez la pliure en place avec le fil, que vous enroulez autour, au milieu de l’accordéon :

Enrouler le fil autour du ruban pour former un noeud papillon

Quel joli noeud vous avez réalisé !

Ce n’est pas fini ! Il ne vous reste plus qu’à coudre le nœud avec le bouton sur le devant, pour le maintenir au nœud du ruban déjà en place.

Fixer le noeud papillon avec un bouton sur le noeud du ruban

Pochon fini

Et voilà ! Votre réalisation est terminée ! Vous avez utilisé vos restes de tulle en beauté !

Ce serait ravissant, avec des chocolats à l’intérieur ! Ou vos bijoux ! Ou des pétales de rose,s pour agréablement parfumer votre armoire !

Ou… qu’est-ce que vous y mettriez ?

Laissez-moi un petit mot en commentaires ! Ca me ferait très plaisir de vous lire !

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 0
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 0
  •  
  • 1
  • 0
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *