Au secours, comment recoudre un trou ! Partie 1 : la maille

Bonjour ! Cette semaine, j’ai découvert que mon fils avait un habitant dans son armoire, que je n’avais pas invité : une mite !! Et, comme nous, il a réveillonné. D’un jogging moucheté. Il n’a pas fait qu’un trou, ce coquin. Je vous donne en mille ce qu’à fait maman… J’ai raccommodé (“un petit point” comme on dit par chez nous), et je vous montre comment recoudre un trou, sans que ce soit visible.

Parce que, oui, repriser ses vêtements, c’est la dernière tendance. Je dirai même que c’est un acte militant.

Parce que, comme moi, vous ne bossez pas toute la journée pour donner votre argent à de grands groupes internationaux. Pour racheter un énième pantalon qui se trouera le mois prochain.

Et vous avez mieux à faire que d’arpenter des allées de grands magasins pour trouver LE pantalon qui sied à môsieur chouchou.

Je vous l’accorde, repriser, ça prend un peu de temps. Mais vous pouvez très bien raccommoder devant votre série télé (je tricote bien – et je tricote d’ailleurs plus vite lorsqu’il y a du suspense – allez savoir pourquoi ).

Dans cet article, j’attaque directement le proverbe “casser va plus vite que raccommoder” (ce qui veut dire qu’il est plus rapide de détruire une chose que d’essayer de l’entretenir).

Ingrédients pour bien recoudre un trou :

– une aiguille – fine si possible.

Evitez les aiguilles que l’on trouve dans les lots fils-aiguille pas cher. Les aiguilles sont épaisses, de même que les chas. Ce qui vous oblige à faire un nœud de départ assez gros. Et les trous de passage de l’aiguille se verront sur des tissus fins.

– du fil – de la même couleur si vous souhaitez un raccommodage discret, ou, pourquoi pas, du fil contrasté ?

Comment choisir la couleur de votre fil ?

Je vous comprends, vous n’avez pas envie d’acheter une bobine spécialement pour le petit trou que vous allez combler. Les fils se voient peu. Néanmoins, choisissez un fil plus clair que le tissu pour les vêtements clairs, et un fil de teinte plus foncée que le tissu pour les vêtements foncés. Pour débuter, ayez quand même une bobine de blanc, une de noir, une de gris, et une de votre couleur favori (regardez votre garde-robe, vous allez sans doute retrouver ces couleurs, au moins en touche, sur une majorité de vos vêtements).

Eventuellement un tambour de broderie, pas nécessaire si le trou est petit

Avant de commencer dans le vif du sujet, je souhaitais faire un paragraphe sur l’histoire de la couture. Ou comment notre société de consommation nous a fait perdre les techniques connues et perpétuées, en une seule petite génération. Et puis, au fil de mes recherche, j’ai trouvé un article du blog “fabriqué en utopie”, qui retrace parfaitement le sujet. Je vous propose donc, si le cœur vous en dit, de lire le raccommodage au fil du temps dans cet article. Y est expliqué tout l’art de rapiécer selon les époques, du XIXe siècle à aujourd’hui.

Bibliothèque de Paris-Sorbonne

Et ce n’est rien, quand on sait que la plus vieille aiguille jamais trouvée, de la grotte de Denisova, située dans les montagnes de l’Altaï, en Sibérie, est vieille de 45 000 an !

Ici, j’ai choisi de vous présenter les techniques une à une, selon ce que j’ai à recoudre comme vêtement.

Comment recoudre un trou – petit – dans un vêtement en mailles ?

Dans cet article, je m’attache à recoudre un trou de mite. Les déchirures et accrochages plus importants feront l’objet d’un nouvel article (sauf si mes enfants apprennent à prendre soin de leurs affaires entre temps – ce serait de l’ordre du miracle, je vous l’accorde).

La particularité du vêtement que je vous présente maintenant, c’est qu’il est en mailles, c’est à dire que le tissu a été tricoté.

Lorsque vous avez un pull, vous pouvez vous permettre de “re-tricoter” les mailles manquantes (nous verrons ça dans un prochain article).

Pas lorsque la maille est très petite – ce qui arrive souvent pour les vêtements en jersey. Vous allez utiliser une technique, qui ressemble à l’assemblage de mailles “bord à bord à point glissé”. Les adeptes du tricot comprendront, pour les autres, regardez ce dessin qui vient du livre “le tricot pour les nuls”.

Sur cette photo, vous reconnaissez les lignes (les mailles en forme de V les unes à côté des autres), gardez-le dans un coin de votre tête, ça servira plus bas.

* Vous commencez par couper un fil de la longueur de votre bras. Pas plus. Sauf si vous souhaitez voir des nœuds apparaître sur votre fil comme par magie.

* Faites un nœud double. Vous souhaitez une astuce pour le réaliser rapidement ? Jetez un coup d’œil à cet article, au paragraphe “pour commencer”.

* Tenez l’endroit du vêtement vers vous . Piquez à droite, depuis l’intérieur du trou, vers vous, en laissant une maille (un V) entre le trou et l’emplacement de l’aiguille.

* Plongez votre aiguille dans le trou, et ressortez-la sur un bord, en laissant une maille d’écart à chaque fois, en respectant les ligne du tricot. Sur la photo, les lignes de mailles sont dans le sens vertical.

Si votre vêtement est un jogging moucheté comme le mien, vous voyez qu’il est fait de bouclettes blanches en dessous. Piquez alors dans les mailles du dessus seulement.

* Continuez à coudre de droite à gauche, toujours en laissant une maille entre le trou et la maille dans laquelle vous piquez. Ne tirez pas trop fort, au risque que le raccommodage se voie.

* Pour finir : sur l’envers, réalisez une boucle en piquant dans une maille et passez votre aiguille dedans, serrez. Piquez sous ce fil, de droite à gauche (vous réalisez une autre boucle), passez votre aiguille dedans, serrez, coupez le fil en laissant un millimètre – juste au cas où le fil se desserre.

Et ça fonctionne aussi sur un trou d’une telle longueur !

Félicitations, vous avez offert une vie plus longue à votre vêtement en moins de 10 minutes ! Et pour un résultat épatant. Franchement, ça valait le coup d’en racheter un nouveau ?

Et n’oubliez pas, rien ne se perd. S’il vous reste un peu de fil, rangez-le autour de votre bobine. Il pourra très bien vous servir pour un prochain trou, ou pour bâtir votre futur ouvrage.

Dites-moi tout, le raccommodage, adepte ? Quel vêtement avez-vous le plus reprisé ? Ou celui pour lequel vous avez le plus de difficulté ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 0
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 0
  •  
  • 1
  • 0
  •  

2 réponses sur “Au secours, comment recoudre un trou ! Partie 1 : la maille”

  1. Merci pour cet article. Je ne suis pas du tout douée en couture mais j’essaie au maximum de raccommoder… histoire de maintenir en vie les vêtements de mes loulous 😉 J’évite au maximum de jeter ! Mais j’avoue que le résultat n’est souvent pas vraiment esthétique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *