> Fast fashion : pollution (et solutions)

Croyez-le ou non.

Avant, j’étais comme des millions d’entre vous à chercher la bonne affaire.

Il y a l’avant. Et il y a l’après…

Je pouvais fièrement arborer une robe d’une enseigne de fast fashion que je venais de découvrir, avec un prix défiant toute concurrence, sans me douter une seule seconde de ce qu’il y avait derrière cette économie, où ces enseignes font tout de même un profit confortable malgré les 50, 60 voire 80 % de réduction.

Que voulez-vous ? J’étais étudiante, et je comprenais vraiment ce que signifiait gagner sa vie, et ce que j’avais la possibilité de m’offrir avec ce salaire.

Ce n’est que récemment que j’ai commencé à remettre au goût du jour, customiser, et fabriquer ma garde-robe idéale pour moi et mes enfants.

Que j’ai réalisé la quantité de travail que nécessite de dessiner, couper, coudre, et ajuster un vêtement. Même le plus basique.

Qui n’a pas rêvé d’un tee-shirt seyant, sans être moulant – pas besoin de souligner mes formes outre mesure, hein – ni large – genre taille XXL mammouth ?

J’ai décidé d’arrêter de supporter cette mode.

Tout le monde sait que ces marques ne sont pas éthiques, utilisent des tonnes d’eau, et de la main-d’œuvre bon marché, non ?

En plus de réparer et customiser ce que j’avais déjà dans mes armoires, j’achète essentiellement de seconde main, et j’ajoute des accessoires faits main, pour créer mon propre style.

C’est le moment! Vous passez quand de l’autre côté ?

Besoin d’un autre électrochoc ?

Les infographies de trade machine (http://trademachines.com/info/dirty-laundry) sont vraiment bien faites, agréables et expliquent clairement le « linge sale » de l’industrie de la fast fashion.

Ils proposent également des astuces pour consommer moins, réduire ses déchets, et créer une garde-robe durable.

Voyez par vous-même :

La pollution par la fast-fashion :

fast fashion et pollution
Un américain jette un vêtement par semaine. C’est 5 fois plus qu’il y a 20 ans.
Avec l’augmentation de la fast fashion, les ventes globales de vêtements ont presque doublé ces 15 dernières années.

A titre de comparaison, le site planetoscope estime que 60 % des français possèdent des vêtements qu’ils ne portent jamais. (et c’est pas une robe de soirée que vous n’avez porté qu’une fois qui me donnera tord).

la pollution de l'industrie textile
La demande en polyester a dépassé celle du coton.
(dois-je rappeler que le polyester est produit à partir de dérivé de pétrole ?)

1 enfant sur 10 travaille dans l’industrie textile.
Qu’est-ce que ça vous fait qu’un enfant soit exploité pour que votre enfant s’habille avec un pantalon qui a duré 2 semaines ?

la pollution par  les vêtements
90 % de l’énergie utilisée pour laver les vêtements sert à chauffer l’eau.
(Quoi de mieux que de laver à 30°. Et vous vous passez des lingettes anti-décoloration. Juré craché).
qu'est-ce qui se passe lorsqu'on ne veut plus de nos vêtements ?

En France, les industries textiles doivent, soit mettre en place un système de recyclage et de traitement des déchets, soit participer financièrement. C’est la loi.

Seuls 30 % des textiles triés sont recyclés. Mais combien sont triés ?

Les pistes de solution

les solutions contre la pollution de l'industrie textile

C’est la partie que je préfère.

Parce qu’il n’y a pas de problème sans solution.

Vous avez le choix :

  • Achetez moins, mais mieux – de meilleure qualité
  • Choisissez des marques éthiques
  • Réparez vos vêtements et accessoires
  • Utilisez des lessives écologiques – et abandonnez les adoucissants qui pourraient vous faire passer de parfum pour une semaine entière.
comment résoudre le problème de la pollution de l'industrie textile

Le malaise

Qu’est-ce qu’on fait?

Est-ce possible d’aimer la mode, le beau, et de limiter notre implication dans le Fast Fashion?

Mon action , votre action, l’action d’une personne peut vraiment changer le monde ?

La petite action de tout le monde peut faire changer le monde. Cet élan, nous l’avons déjà vu avec l’arrivée massive du Bio dans les supermarchés.

Commencez simplement : achetez moins, et achetez mieux. En plus, vous donnerez plus de valeur à ce que vous achetez. Donc vous le respecterez plus. Vous en prendrez plus soin et il restera plus longtemps. Donc vous achèterez moins.

La boucle est bouclée. CQFD (ce qu’il fallait démontrer, la fin de chaque problème de maths du collège.)

Regardez dans votre garde-robe. Tout ce que vous voulez encore porter après six mois ne sont pas les articles achetés en solde à 10€. Idéalement, choisissez un magasin près de chez vous (pourquoi dépenser tant d’essence? ).

J’aime aussi les designers, les artisans qui travaillent fort pour vous offrir des pièces de qualité, en quantité limitées. Parce qu’on est bien plus fier.e de porter un vêtement ou un accessoire qui ne se retrouvera pas sur notre voisin.e – ne vous méprenez pas, j’aime bien mes voisins.

Maintenant, c’est comme Matrix. Maintenant que vous savez, vous n’achèterez plus jamais comme avant. Vous verrez la mauvaise qualité comme Néo la matrice.

Etes-vous sûr de vouloir encore vous donner des excuses pour supporter les industries de fast fashion qui produisent sans aucune éthique ?

Vraiment, si vous insistez, venez jeter un coup d’œil à Devil’s Advocate of unethical fashion

Je ne suis pas une experte des grosses industries de la mode. Néanmoins, je suis un consommateur qui me pose des questions. Je vous partage mes questionnements, mes recherches et mes découvertes.

Je vous avais déjà parlé du surcyclage, cette façon de recycler les objets, afin de leur donner une valeur supérieure à leur valeur initiale.

Réutiliser ce que vous avez déjà dans votre penderie, faire du shopping de manière éclairée, et rafraichir vos vêtements sont un bon départ pour une garde-robe responsable, qui reflète votre propre personnalité.

Commencez à créer votre propre style unique, éthique, et DIY ! Quelle est votre astuce pour conserver plus longtemps vos vêtements ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 0
  • 0
  •  
  •  

2 réponses sur “> Fast fashion : pollution (et solutions)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *