Upcycling : ça vaut le coup ?

Je farfouille le net comme un enfant qui a retrouvé une boite de vieux jouets :

Avec entrain, persuadée de pouvoir trouver une pépite.

Et j’ai trouvé : « le surcyclage des vêtements en vaut-il la peine ? »

Comment ? Qu’est-ce ? Evidemment !

Ou pas (en totalité)

Image Kat Smith

Venez découvrir un bref aperçu de cet article, conjugué à mes propres recherches.

Mettons-nous d’accord sur la différence entre upcycling (surcyclage) et recyclage.

Les deux permettent la conversion de déchets en un nouveau produit.

Dans le recyclage, le vêtement usagé est collecté et détruit pour le transformer en une nouvelle matière. C’est une base pour de nouveaux matériaux.

Dans l’upcycling, les vêtements usagés sont utilisés d’une autre façon, les couturiers créent de nouveaux vêtements. Ils ne sont pas détruits, ni transformés chimiquement. La matière est conservée en l’état, et sublimée.

Upcycling 1 – Recyclage 0. Bon, je vais plutôt dire « avantage pour l’upcycling ».

Jetons-nous dans une mode absolument fabuleuse.

Les avantages de l’upcycling dans la mode

Image Cottonbro

On en parle de plus en plus dans la mode, mais ce n’est pas un effet de mode. (J’adore ce jeu de mots).

Les premiers défilés de mode faisant place à l’upcycling datent des années 60.

Actuellement, l’upcycling est de plus en plus populaire, de nombreuses marques se mettent à récupérer, recycler, transformer, et pas que des vêtements.

En réutilisant des matériaux déjà existants, les créateurs – et vous et moi-même – réduisent les ressources utilisées : moins d’émission de gaz à effet de serre (de 4 à 25 % selon les matériaux), réduction de la pollution de l’air et de l’eau (rien qu’à voir combien d’eau est utilisée pour produire du coton et du jean, c’est effarant).

Le marché de la seconde main et du reconditionné fonctionne également bien pour l’environnement.

L’upcycling, un enjeu sociétal

L’enjeu de l’upcycling est également social, comme certaines entreprises de réinsertion qui se tournent vers l’upcycling. Cet article du site de l’ONU incite à une mode durable : après avoir rappelé les dérives de la mode actuelle – pollution, coût humain – il nous propose sa liste d’acteurs de la mode engagés dans le développement durable, et des idées nouvelles comme la location de vêtements, et des astuces, que j’appellerai « de base » comme réparer ses vêtements, choisir le minimalisme.

Vous trouverez également des avantages personnels dans la réutilisation de vieux vêtements : le bonheur de faire quelque chose pour la planète, l’acquisition de compétences en réparation, la réalisation de pièces uniques…

Image ksenia-chernaya

Si vous souhaitez approfondir, cet article en anglais de Future learn est consacré aux bénéfices de l’upcycling.

Pourtant, le surcyclage implique certains processus qui affectent l’environnement. Un indice ? Je suis sûre que vous utilisez des tissus neufs, des rubans, du thermocollant.

Regardez ce que j’ai trouvé quant aux inconvénients de l’upcycling.

Les défauts de l’upcycling

Certaines entreprises se tournent vers la collecte de déchets plastiques récupérés dans les océans. Avant de pouvoir être utilisé, le plastique océanique doit être trié, nettoyé et décomposé en petits morceaux uniformes. Ensuite, il est transformé en granulés qui peuvent être fondus en différentes formes.

Mais ce processus est long et parfois coûteux. Et tandis que les experts disent que les produits recyclés peuvent sensibiliser aux débris marins, ils notent que ce n’est pas la meilleure façon de lutter contre la pollution plastique des océans.

« Le recyclage ne devrait jamais être au centre de la prévention de la pollution »

a déclaré Syberg. Kristian Syberg, expert en plastique à l’Université de Roskilde au Danemark qui a navigué à travers le Great Pacific Garbage Patch en collectant des échantillons de débris marins pour analyse.

Au lieu de cela, il a déclaré que les gens devraient être encouragés à remplacer le plastique par des matériaux durables.

Image los-muertos-crew

D’autres mettent l’accent sur l’aspect économique, pas forcément le point fort de l’upcycling, surtout à grande échelle.

Récupérer les textiles à grande échelle, les laver, l’étape de découpage, plus complexe car les formats ne sont pas standards. D’autant plus que, le vêtement usagé devra être décortiqué, pour être transformé, ce qui est plus long que de découper des piles de tissus neufs sur une table de découpe laser.

Par ailleurs, l’industrie textile innove avec des tissus plus résistants, et donc, plus durables. A l’image de ce jean réalisé à partir d’assemblage de fibre de coton et d’une fibre polyéthylène, produit à « basse température, permettant une importante économie d’énergie ».

Vous trouverez également des tissus neufs, durables, et éco-conçus, comme la viscose EcoVero, produite à partir de pulpe de bois et de produits éco labélisés.

Image AdobeStock

Alors, le débat est ouvert :

  • Dans quelle mesure vaut-il mieux recycler ou fabriquer de nouveaux types de tissus plus durables et résistants ?
  • Quelle quantité d’énergie sera utilisée pour transformer un ancien vêtement en nouveau ?
  • Gagner du temps en achetant un vêtement, ou du plaisir et passer du temps à en confectionner ?

Je n’ai pas repris tous les détails des avantages de l’upcycling, et je suis sûre que je n’ai pas pensé à certains inconvénients, que je partage, comme la grande question du « que faire des chutes de tissu? « .

Partagez votre avis, vos idées, votre point de vue, en commentaire. Mon avis ? Vous devez vous en douter !

Partager l'article :

15 réponses sur “Upcycling : ça vaut le coup ?”

  1. Pas facile effectivement de choisir entre recyclage et upcycling. Si l’on peut réutiliser d’anciens vêtements et les « recustomiser » ou reprendre le tissu pour en faire quelque chose de nouveau alors c’est top, mais que faire des tissus et matériaux trop usagés pour en faire quoi que ce soit…
    Bref, beaucoup de questions à se poser.
    Dans mon domaine (le mariage), de plus en plus de futures mariés souhaitent réutiliser la robe de leur maman. Des couturières formidables arrivent à faire des merveilles en utilisant l’ancienne robe et en rajoutant parfois des tissus plus récents (voir des tissus chinés) pour remettre le tout au gout de la mariée. le top!

    1. Je comprends, ça aurait été mon rêve. J’ai quand même pu réutiliser les accessoires de mariage de ma grande sœur, même si ce n’est pas évident de trouver la couleur idéale entre blanc, blanc cassé, beige…

  2. Super article, merci !
    J’aime bien l’upcycling, pour éviter le gaspillage. Mais je pense qu’il doit rester à « petite échelle », et pas devenir un business…

    1. J’aime regarder le résultat des couturiers créateurs, qui en font leur business pour le coup. De plus en plus de grandes marques jouent la carte de la seconde main, du recyclage textile, voire un « style » upcycling… Vu que ça vient de gros industriels du secteur, je ne peux m’empêcher de me poser la question : vraie démarche éthique ? Greenwashing ?

  3. De très bonnes réflexions dans cet article !
    Quand je peux, j’aime bien récupérer des tissus pour les transformer en furoshiki, ce n’est pas trop compliqué à faire et ça évite de nombreux emballages futurs. Et pour ce qui est des chutes de tissus, je les donnent à une amie qui s’en sert de rembourrage pour ses prototypes de peluches ^^

  4. Intéressant ! J’ai acheté une machine à coudre pour justement essayer de faire des économies (réparer les vêtements ou les jouets des chiens), mais aussi apprendre une nouvelle compétence 🙂 Cela permet aussi de fabriquer des choses dont j’ai besoin au lieu de les acheter, notamment pour mon activité professionnelle.

  5. Article très intéressant, je ne connaissais pas ce terme ! J’aime le fait que tu nuances ton propos et que tu ne prennes pas forcément parti, et que tu nous demandes sincèrement notre opinion. Moi je suis nulle en couture (pour l’instant) donc la solution serait de me tourner vers des vêtements upcycling, le truc qui me fait peur à moi, et comme à beaucoup d’autres, c’est le prix ! Mais j’aime me dire que dans le futur, on aura tous des beaux vêtements qui polluent moins, et tout article qui informe à ce sujet, aide à ce que les choses avancent dans ce sens, alors merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.