> Coudre un doudou : ce que personne ne devrait faire (et astuces).

Ça fait un moment que je n’ai pas publié d’articles de blog.

Pourtant, je m’y suis tenue depuis plus d’un an.

Alors pourquoi ?

Au fait, le blog a déjà un an. Joyeux anniversaire !

Et ma machine à coudre, elle a 6 ans. Quel intérêt ? Vous allez voir.

Figurez-vous que j’ai voulu honorer une commande de doudou tout doux, avec des bras et des jambes à scratchs.

La veille de partir en vacances, c’est le bon moment pour lui faire une surprise !

Ben tiens.

dessin de doudou par un enfant pour modèle

Surtout qu’il était tellement chou d’avoir préparé un dessin !

Et puis, ça tombe bien, j’ai justement un ancien gilet, moumouté (ça se dit ?) avec un intérieur qu’il a mis jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rentrer dedans.

gilet en polaire et fausse fourrure, pour coudre le doudou

Donc, je prépare le patron, le matériel, mon carnet de notes, et je couds.

On ne dirait pas comme ça, mais de la moumoute, c’est drôlement épais.

En fait, ce n’est pas si épais que ça, mais c’est très – trop – dense. Vous le comprenez lorsque, en cousant plusieurs épaisseurs, genre les jambes sur le corps (ce qui fait 4 épaisseurs), le pied de biche penche et un son métallique retentit. BIM !

Si vous êtes chanceuse, c’est l’aiguille qui tape sur la plaque en métal sous le pied de biche. Sinon, l’aiguille casse. Ou c’est la machine à coudre qui est déréglée. Vous vous en rendez compte quand un bruit inhabituel retentit, que le tissu ne glisse pas bien. Pire, il n’avance plus.

BINGO ! Vous avez gagné un bon pour aller chez le réparateur. Et, renseignez-vous, mais il n’est peut être pas installé à côté de chez vous.

L’astuce essentielle : ne forcez JAMAIS. Même pas “pour une fois”.

Parce que ce ne sera jamais “juste” une fois.

Moi

Le mien est gentil, il m’a donné plein d’astuces pour que la machine résiste plus longtemps. Un “Calgon” de la machine à coudre !

coudre un doudou

Ce que vous ne devriez pas coudre avec votre machine.

Les tutos fleurissent sur internet. Et c’est dur de résister à l’envie de tout faire soi-même. Sauf que votre machine familiale n’est pas vraiment faite pour coudre tout sur tout.

1 – Ne faites pas avancer votre ouvrage sous le pied de biche en cousant.

Plier votre tissu une fois, plus une autre, plus dans l’autre sens, puis encore une fois. C’est trop.

De toutes façons, vous allez sentir que ça n’avance pas.

Si vous poussez votre tissu pour “forcer le passage”, vous n’arriverez qu’à maltraiter votre machine.

2 – Chassez les sur-épaisseurs sur vos ourlets.

Venez faire un petit tour ici, et regardez en fin, lorsque je couds le rideau du bas. Le tissu est plié 2 fois, de chaque côté. Je coupe le surplus de tissu. Il se couds beaucoup plus vite !

éviter des sur-épaisseurs en coupant le tissu des coins, pour les ourlets

Donc, n’oubliez pas, pour vos ourlets à angle droit, coupez une à 2 épaisseurs dans les coins.

3 – Loin de vos yeux les tissus épais ou denses

On ne dirait pas, comme ça, mais vous aurez beau prendre une aiguille 150, spéciale cuir de dragon, tissus ultra-épais, VOTRE MACHINE N’EST PAS UNE MACHINE PROFESSIONNELLE.

Prenez un âne. Si vous lui coupez les oreilles en pointes, ce ne sera toujours pas un cheval de course.

Jésus de la première saison de “Cousu main”

C’est un déchirement dans l’âme, mais vous devrez tourner le dos à la moumoute, la fausse fourrure – la vraie aussi, soit dit en passant- la toile d’extérieure – le cuir, le simili (qui peut être drôlement coriace).

Pour le tissu éponge, j’en ai cousu pas mal. Je dirait que ça ne craint rien SI vous nettoyez bien votre machine après. C’est une vrai catastrophe ce tissu, vous retrouvez vraiment partout ces petites nounoutes frisotantes.

Les tissus denses, sont vraiment dangereux, car en appuyant bien dessus, on dirait que c’est une toute petite épaisseur, alors que ça gonfle même sous le pied de biche.

Coudre un doudou : astuces pour coudre les tissus épais.

  • Prévoyez une marge de couture de 0,7 à 1 cm, pour que les deux rangées de griffes entraînent votre tissu.
  • Commencez à coudre à 1 cm du bord. Mettre une épaisseur similaire à l’arrière de votre pied de biche n’est parfois – souvent pour moi – pas suffisant pour que le tissu soit entraîné.
  • Faites la chasse aux surépaisseurs. Mieux vaut une couture à la main pour commencer, puis continuer avec la machine.
  • Le pied de biche doit rester droit.
  • Pincez votre épaisseur. Parfois, tapez-le avec un marteau. Affinez-le. Comme le bouchez avec votre escalope de veau (lui, ce n’est pas avec un marteau, mais vous avez compris l’idée).
  • Faites attention aux modèles de doudou et de sac à main. Pour les doudous, préférez coudre les membres à la main, après avoir fait le corps, plutôt que de les insérer en portefeuille.

J’ai essayé de dresser une liste exhaustive de tous les faux pas.

Une dernière astuce : cousez les élastiques de vos masques à la main. D’après mon réparateur, les machines à coudre familiales n’aiment pas passer dessus.

Vous avez déjà cousu des tissus épais ? Comment ça s’est passé pour vous ? Partagez-moi votre meilleure astuce en commentaire 😉

coudre un doudou en polaire
Bon, il l’a quand même eu, son doudou 😀
coudre un doudou

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 0
  • 0
  •  
  •  

Une réponse sur “> Coudre un doudou : ce que personne ne devrait faire (et astuces).”

  1. Trop mignon ce doudou câlin !
    Un truc pour éviter que le tissu ne s’entraîne pas, je prends une petite chute de tissu pour commencer la couture et je présente à la suite la pièce à coudre. Cela évite de voir disparaître le tissu sous l’aiguille. Ensuite il n’y a plus qu’à couper ce petit morceau de tissu…
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *